fiscalité marocaine fiscalité marocaine
Essai d'approche à la fiscalité marocaine
fiscalité marocaine
FAQFAQ  RechercherRechercher  S’enregistrerS’enregistrer  ProfilProfil  MembresMembres  GroupesGroupes  Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés  ConnexionConnexion 



 Bienvenue 
Les messages ne seront visibles qu'après validation par l'administrateur du forum.
AMO, LIBERTES SYNDICALES

 
Répondre au sujet    fiscalité marocaine Index du Forum -> fiscalité marocaine -> LU POUR VOUS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
khalili
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2006
Messages: 654
Localisation: Morocco, Casablanca
Point(s): 156
Moyenne de points: 0,24

MessagePosté le: 03/04/2006 15:34:16    Sujet du message: AMO, LIBERTES SYNDICALES Répondre en citant

Dialogue social: Jettou réactive le dossier des retraites

· Les syndicats ont une semaine pour donner leurs propositions

· AMO, libertés syndicales également au menu
Le Premier ministre, Driss Jettou, poursuit les rencontres avec les syndicats. Samedi dernier, il s’est réuni avec les représentants de l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) et de l’Union marocaine du travail (UMT). Cette réunion fait suite à celle de jeudi 30 mars tenue avec les délégations des deux autres centrales: la Confédération démocratique du travail (CDT) et la Fédération démocratique du travail (FDT). Objectif: l’examen des dossiers relatifs à la retraite, l’AMO, et l’état des libertés syndicales.
La réforme des régimes de retraites (CMR, RCR, CIMR, CNSS), qui traîne depuis 3 ans, a été au centre des discussions. La Primature a proposé aux syndicats trois options: la restructuration des caisses, leur regroupement dans une seule structure ou encore la création de deux organismes, un dédié au secteur privé et un autre pour le public.
Le temps presse puisque des déséquilibres financiers des régimes sont attendus à partir de 2007. Et maintenir le statu quo entraînera, vers 2012, une crise irréversible des caisses de retraites nationales, à l’exception du RCAR (cf. www.leconomiste.com)
«Des études élaborées sur les caisses de prévoyance sociale nous ont été présentées. Nous sommes en train d’étudier les divers scenarii proposés. Et nous avons une semaine pour faire parvenir nos réponses au Premier ministre», explique Mohamed Benjelloun El Andaloussi, secrétaire général de l’UGTM.
Le fait que ce dernier préside la délégation de l’UGTM confirme qu’Afilal, en chômage technique, n’est plus reconnu comme secrétaire général même par le gouvernement.
Autre sujet à l’ordre du jour, le point sur l’assurance maladie obligatoire. Ce chantier trébuche encore, les producteurs de soins ayant rejeté la grille des tarifs.
Les gestionnaires de l’AMO (Cnops et CNSS) et les médecins et cliniques privés avaient jusqu’au 28 mars pour trouver un accord. Mais en vain, chaque partie campe sur sa position. Les prestataires de soins se sentent lésés dans cette affaire. Sur la tarification, c’est le ministre de la Santé qui tranchera.
Ce statu quo pénalise l’offre de soins actuelle puisque les hôpitaux publics sont sous-équipés. Près de 80% des équipements sont détenus par le secteur privé.
La liste des médicaments est également contestée. El Andaloussi lui reproche d’inclure certains médicaments «obsolètes» qui ne suivent pas le progrès surtout pour les maladies chroniques.
«Le travail n’a pas été bien fait à l’amont. L’AMO grandit toute seule. Ce qui limite la qualité des prestations fournies aux 6 millions de bénéficiaires. Et il faudra travailler dur pour convaincre les autres de basculer vers ce système», estime le secrétaire général de l’UGTM.
La grève dans la santé publique, qui bute sur les indemnités des médecins, a été également abordée. Driss Jettou aura deux semaines pour boucler une fois pour toutes ce dossier épineux. Une réunion avec les syndicats concernés est prévue cette semaine. Le Premier ministre devra trancher au cours de la semaine prochaine. A noter que les cinq syndicats ont appelé à une grève le 7 avril et à une marche le même jour à Rabat.
Pour les collectivités locales, une rencontre est programmée demain mardi 4 avril au ministère de l’Intérieur. Les négociations porteront sur le statut et les indemnités.
Concernant les entreprises privées à problème (Goodyear, General Tire…), le ministère de l’Emploi tiendra le 13 avril une réunion avec les partenaires sociaux et les parties concernées. A noter que le temps presse pour Good year qui voit sa restructuration retardée par le plan social. Le dialogue avec les syndicats étant au point mort à cause du niveau des indemnités (cf. www.leconomiste.com).

Nadia DREF LECONOMISTE


Revenir en haut
Auteur Message
Publicité






MessagePosté le: 03/04/2006 15:34:16    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    fiscalité marocaine Index du Forum -> fiscalité marocaine -> LU POUR VOUS Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Arthur Theme